FFCP Le grand retour

FFCP Le grand retour

Par Pierre
FFCP Le grand retour

Vendredi 19 décembre la FFCP a organisé un show case à Villejuif. C'était un show de "grand retour" comme il est écrit sur l'affiche.
N'étant pas journaliste, ce qui suis est un rapport de spectateur et fan de catch.

Marc Mercier, président de la FFCP, a annoncé il y a 15 jours le contenu de cet événement.
- Quatre Amateurs combattront pour accéder à la Licence Professionnelle dans deux combats de sélection. La finale se jouera en dernier combat entre les deux vainqueurs des Match qualificatifs.
- Deux élèves de la Catch Academy, Bobby Kenneth de Bagneux à Guillaume Rophé de Villejuif.
- Un combat de deux catcheurs pro

Marc Mercier avait annoncé qu'il prendrait la parole entre 19h et 20h afin de parler de l'école de la FFCP ainsi que les projets à venir etc...

Bon aller globalement ça ne parait pas mauvais. Nous avons donc décidé d'y aller faire un tour.

Durant la journée du 19, j'ai lu sur internet que quelques politiques, plus ou moins connu, serait présent notamment Jack Lang.
Nous ne sommes pas arrivé à 19 heures comme il était conseillé, mais à 19h40. Il y avait du monde à la buvette par contre, la salle n'était pas encore ouverte. Nous avons donc rapidement compris que Mr Mercier n'avait pas encore prit la parole.
Il est 19h50 et les portes s'ouvrent. Nous y découvrons une petite salle de 50 chaises entourant les deux quarts du ring. La déco n'est pas folle, mais pour un show de présentation elle est agréable. Nous constatons rapidement qu'il y fait pas très chaud, entre 15 et 20 degrés.
Nous notons un premier point que je trouve négative, pas de musique d'ambiance. Bon je crois que la demoiselle qui s'occupe de la sono m'a entendu et a décidé de mettre un petit CD.

 

Marc MercierLe show a un peu tardé à débuter et Marc Mercier à se présenter sur le ring. Nous voici donc parti pour 2h30 de show.

Comme il a été prévu, Marc Mercier a prit la parole afin de remercier les gens présents, les politiciens de Villejuif (pas de Jack Lang), d'un journaliste de planète catch (présenté trop rapidement, puisque l'un de nous a du aller lui demander pour qui il travaillait lors de la pose, aux toilettes :D).
Il nous a parlé de la catch academy et des élèves qu'il a "sauvé de la délinquance ou de la prison..." mouais... Nous avons trouvé cette façon de présenter ces actions, au profil des jeunes de la banlieue venant apprendre à catcher, à la limite de la vantardise. Il aurait mieux fait de tenir ce discours en jouant un vrai rôle dans le ring plutôt qu'en étant là comme étant un homme présentant son travail. D'ailleurs nous n'avons pas été les seuls à partager cet avis, certains spectateurs présent autour de nous, ont commenté cette intervention de façon peu agréable.
Puis Marc nous présente trois élèves blessés afin de montrer aux jeunes fans qu'il ne faut pas s'amuser à cela à l'école ou à la maison. Mais bizarrement ce n'est pas ce qu'on a retenu de ce passage, mais du fait qu'il y ait des blessés à l'école de la catch academy... Mais nous pensons que ces trois élèves n'étaient pas aussi blessés que Marc a essayé de nous le faire croire. L'intérêt était de sensibiliser gens aux risques de ce métier.
Le programme de la soirée a été abordé sans rentrer dans les détails. Ce qui fut plutôt plaisant, nous avions envie de voir du catch ! Après tout, nous sommes venus pour ça. Marc Mercier nous présente les deux arbitres de la soirée, le premier était un jeune arbitre débutant, il avait l'air très gentil, mais charismatiquement très timide. Le second est l'arbitre officiel de la FFCP.
Le speetch de Marc Mercier a été intercoupé de quelques jeux de mots et de blagounette plus ou moins amusante, parfois un peu lourde et limite faisable en public. Quand on connait "le personnage" on lui pardonne.

Nous n'allons pas rentrer dans les détails des combats, nous avons décidé, volontairement, d'aborder les points positifs et négatifs que nous avons relevé pour chacun des combats de la soirée.

Le premier match était un match limité à sept minutes (nous l'avons su grâce aux annonces faites plutôt sur facebook et non à la précision de Marc Mercier). Le perdant de ce match devait se faire tondre les cheveux. C'était aussi un match Villejuif vs Bagneux.
C'est donc deux élèves de le catch academy que nous avons vu, Guillaume Rophé (Villejuif) et Bobby Kenneth (Bagneux)
Le premier catcheur est arrivé, Guillaume Rophé. Il portait un pantalon, qui semblait beaucoup trop grand et un t-shirt à manche longue serré. Ca faisait un peut étrange, mais nous n'étions pas ici pour un défilé de mode. Niveau charisme, ce n'était pas ça.

Bobby Kenneth bouge beaucoupBobby Kenneth

Le second catcheur, Bobby Kenneth était très charismatique et divertissant. Un bémol sur sa tenu, c'est son jeans, qui nous a donné une impression d'improvisation. Nous constatons rapidement que ce jeune homme est grossier dans sa façon de s'exprimer, les insultes se sont enchaînés contre son adversaire et le public qui n'avait rien demandé. Mais il semblait vraiment énervé, il n'a pas hésité à donner plusieurs coups de pied dans les cordes du ring. Le problème avec son attitude, c'est que nous ne savions pas pourquoi il semblait si énervé.
Le match n'a pas été mauvais pour des écoliers, les coups étaient bien portés et même bien plus appuyé que ceux qu'on a pu voir à Bercy avec la WWE. Quelques ratés mais rien d'alarmant.
Le charisme de Guillaume Rophé est resté absent tout le long du match et de l'après match lors de la tonte des cheveux du perdant, qui fut Bobby Kenneth. Nous comprenons donc pourquoi il était énervé :p.

Bobby Kenneth vs Guillaume Rophé Bobby Kenneth vs Guillaume Rophé Bobby Kenneth vs Guillaume Rophé Victoire de Guillaume Rophé Préparation pour la tonte Préparation pour la tonte Bobby Kenneth se fait tondre Bobby Kenneth bouge beaucoup

Pour ce deuxième match, nous avons découvert un catcheur ultra feignant s'endormant après avoir fait le moindre effort, Roughnight Manu. Le personnage était très réussi et amusant.
Son adversaire était le beau gosse de la soirée, il avait même des supportrices attitrés. Il a été présenté comme étant mannequin, Asae Lyas.
Le combat a été très sympathique, il y a des prises très intéressante. Nous aurions aimés avoir un peu plus de divertissement autour du personnage de Roughnight Manu, qui finalement n'était plus aussi amusant que lors de son arrivée.

Roughnight Manu Roughnight Manu vs Asae Lyas

Le troisième match présenta Dorian Domagalski, qui possédait aussi un groupe de supportaires (juste dernière nous), et face à lui l'un des catcheurs de la soirée, Sēñzā Völtō, catcheur masqué.
Un combat bien rythmé, des actions impressionnantes et un match fort sympathique. Se sera finalement Sēñzā Völtō, qui remportera la victoire.

Dorian Domagalski vs Sēñzā VöltōÀ ce moment de la soirée, nous avons marqué une pause.... longue pause.... trop longue pause....

Après cela, Marc Mercier nous a fait le plaisir de revenir sur le ring afin de parler. On a eu le droit à un discours plus court, mais avec le même contenu qu'au début de la soirée, mais avec des vannes et jeu de mots très très moyennent, des phrases qui n'avaient plus aucun sens et des mots qui n'éxistent pas. Mettons cela sur le coup de la fatigue et de la bière tout juste bu (lui même la indiqué). Par contre, on ne pardonnera pas un jeu de mot très mauvais, réservé aux adultes qui a été accentué et encore accentué par Mr Mercier et ce malgré le floppe de la vanne.

Avant dernier combat entre deux catcheurs présentés comme professionnel. Tout d'abord, Geno Cyd, abordant un comportement de schizophrène, mais nous avons relevé que le gars est aussi atteint de la maladie de gilles de la tourette. D'ailleurs plus atteint de cette dernière maladie que de schizophrénie.
Son adversaire a un physique très impressionnant, Brian Mc Carthy, qui selon Marc Mercier a annulé un déplacement et un match en Autriche juste pour être présent à la FFCP et combattre gratuitement. Plusieurs personnes présentes autour de ring, n'ont pas cru à cette information.
En tout cas le match était très agréable, les deux catcheurs ont un niveau impressionnant.
Se sera finalement une victoire de Geno Cyd avec tricherie, puisque ce dernier à utiliser la cloche pour frapper son adversaire alors que l'arbitre était à terre.

Enfin, le match final, celui qui détermine le catcheur qui passe d'amateur à professionnelle, Asae Lyas vs Sēñzā Völtō. Nous avons assisté à un match extraordinaire, j'ai entendu des non initié au catch être scotché par le spectacle. Il y a eu des acrobaties dans tous les sens pour au final un match nul entre les deux hommes, puisque la limite de temps était de 15 minutes. Bizarrement nous l'avions rapidement deviné. Mais soyons honnêtes, aucun des deux catcheurs ne méritaient de perdre.

Asae Lyas vs Sēñzā Völtō Asae Lyas vs Sēñzā Völtō Match nul Les catcheurs de la soirée, félicitant Asae Lyas et Sēñzā Völtō

Pour conclure, les interventions de Marc Mercier ne nous ont pas paru travaillé et ses discours suffisamment réfléchi, les matchs étaient globalement bon, les catcheurs surprenant. Durant les combats il n'y avait quasiment aucun commentaire, il aurait été fort agréable d'en avoir tout le long des matchs.
Il aurait aussi été plaisant d'avoir plus d'explication sur les règles de chaque match et plus particulièrement sur les temps limités.
La lumière se trouvant face au spectateur était juste désagréable, elle n'apportait rien à part distingué les émanations des postillons des différentes personnes ayant pris la parole (désolé pour eux).
Se fut donc un show sympathique. Côté organisation, prise de parole, décors (lumière et son) et accompagnement des matchs il y a des choses à revoir qui rendront l'évènement bien plus prenant.

assets/img/bannieres/mitb-2020-horizontal.jpg